Protection contre le coronavirus et les pandémies

05/02/20

Protection contre le coronavirus et les pandémies

Protection contre le coronavirus et les pandémies

La récente flambée de Coronavirus a exposé le rôle vital de la mise en place d’un solide système de gestion des déchets pour sauver des vies.

Lors des dernières crises sanitaires internationales, Addfield a collaboré avec les grandes agences humanitaires et gouvernements locaux pour la fourniture et installation des incinérateurs afin d’aider à réduire l’impact des épidémies virales.

Le Covid-19 n’est pas une situation unique. Chaque année, nous assistons à une augmentation du nombre d’épidémies virales ;

Chaque fois qu’une pandémie est déclarée, il est important d’identifier quels sont les risques réels et ce qui peut être fait pour rompre la chaine de propagation.

Une flambée endémique:

Les infections virales les plus courantes que vous trouverez sont «endémiques» et affectent principalement une population locale. Celles-ci sont définies comme des maladies qui sont constamment présentes dans une région ou affecte une population et cela à un niveau de référence géographique.

Exemples d’une maladie endémique:

  • Paludisme
  • Polio
  • L’anémie falciforme
  • La fièvre typhoïde
  • Méningite
  • Choléra
  • Rougeole

Par contre lorsqu’un virus s’étend sur une plus grande région, il devient une épidémie.

Une flambée épidémique

Dès l’instant ou une maladie commence à se propager dans plusieurs communautés en même temps, elle est reconnue comme une épidémie. Il y a de nombreuses raisons pour expliquer cette propagation. L’une d’entre elles et souvent la plus évidente est la mauvaise biosécurité et l’élimination des déchets ; l’absence de mesure de protocole sanitaire facilite une éclosion rapide du virus sur une taille croissante de la population.

Les flambées récentes du virus Zika et d’Ebola sont de parfaits exemples de ce type d’infection. Par la mise en œuvre rapide de mesures de biosécurité, y compris l’utilisation d’incinérateurs médicaux pour détruire le virus, ces flambées peuvent être rapidement contrôlées et localisées.

Exemples de maladies épidémiques récentes:

  • Choléra
  • Virus Zika
  • Méningite
  • La fièvre typhoïde
  • MERS-Cov (le coronavirus)
  • Grippe
  • Ebola

Comme décrit, une maladie endémique pourrait à son tour déclencher une épidémie en se propageant géographiquement.

Une flambée pandémique:

Une infection virale devient vraiment inquiétante, lorsqu’elle atteint des niveaux pandémiques. Il s’agit de la propagation d’une épidémie sur plusieurs continents ou dans le pire des cas dans le monde. Cela peut entrainer des résultats dévastateurs, comme l’épidémie de grippe espagnole en 1918, qui aurait infecté 500 millions de personnes, soit un tiers de la population mondiale, et causée la mort de près de 50 millions de personnes.

Cependant, la plupart des pandémies modernes, bien que capables de se propager plus rapidement en raison de l’augmentation de la population mondiale et des options de transport, n’ont pas eu le même impact. Les pandémies catastrophiques ont souvent été évitées grâce à des mesures de biosécurité rapides, à la quarantaine et au partage d’informations et de ressources à l’échelle mondiale. Le Coronavirus (Covid-19) rejoindra-t-il la liste suivante, seul le temps nous le dira.

Exemples de maladies pandémiques catastrophiques:

  • VIH / Sida (2005-2012)
  • Grippe (apogée en 1968)
  • Grippe espagnole / asiatique (apogée en 1918)
  • Choléra (culminant en 1910-1911)
  • La peste noire (culminant entre 1346-1353)

Comparativement aux maladies endémiques et épidémiques, aujourd’hui nous semblons beaucoup plus conscients des risques d’une pandémie et, à ce titre, divers mesures existent pour renforcer la biosécurité. Cette approche proactive permet de limiter les vagues de contamination et mieux prévenir leur conversion en catastrophe mondiale.

Comment la biosécurité aide-t-elle à prévenir le coronavirus?

En partant de l’exemple de comment le Coronavirus se serait propagé aussi rapidement passant d’une maladie endémique à une pandémie infectant des milliers de personnes dans le monde en l’espace de quelques semaines seulement après sa découverte. Nous avons été témoins en effets des images de vêtements médicaux et d’équipements de protection individuelle jetés dans la rue après avoir été utilisés. Tout cela a bien entendu contribuer au virus de rester actif dans l’environnement et de se répandre plus vite.

L’absence de mesures adéquates pour l’élimination des déchets infectés lors du traitement des patients déjà atteint est classée comme l’une des causes principales de transmission d’un virus. Au cours de la dernière décennie, les agences d’aide humanitaire internationales ont sollicité Addfield pour les assister dans leur travail de prévention de la propagation de maladies comme Ebola et le virus Zika.

Dans plusieurs de ces régions, lorsque notre équipe est arrivée sur place pour installer et mettre en service les équipements, nous avons vu les tentatives échouées d’élimination des déchets avec des incinérateurs inadaptés, le brulage à ciel ouvert de déchets dangereux ou bien simplement déversés sur un terrain à usage commun. Toutes ces méthodes obsolètes ont contribués à l’éclosion et la propagation rapide des maladies infectieuses.

La prévention est toujours l’élément clé pour circonscrire et traiter toute maladie endémique avant qu’elle ne devienne une pandémie. A Addfield nous continuons à travailler avec des organisations et gouvernements pour leur fournir une gamme moderne d’incinérateurs de déchets médicaux capables de neutraliser tous les déchets infectieux, des matières infectées, tels que, EPI, seringues aux composés organiques infectés.

Nos équipements sont conçus pour résoudre le problème de brulage incontrôlé ; en garantissant que le processus d’incinération atteigne des hautes températures nécessaires pour assurer la destruction totale du virus, empêchant ainsi tout risque supplémentaire d’infection aéroportée.

Tous les incinérateurs Addfield sont équipés d’une chambre primaire qui atteint des températures de 850 °C, ce qui est plus que suffisant pour neutraliser complètement même les bactéries les plus agressives, et d’une chambre secondaire de postcombustion qui atteint une température encore plus élevée de 1100 °C. Ce filtre intégré de combustion thermique permet de rejeter uniquement dans l’atmosphère des limites de gaz inoffensifs et sûrs.

Nous sommes fiers de l’impact positif que nos équipements ont eu à travers le monde par le biais de notre équipe de vrais experts en biosécurité. Si vous avez des questions sur la gestion de vos déchets médicaux contactez-nous immédiatement ou lisez la suite pour plus d’informations.

 

Retour à Blog
  • Conception Britannique
    Produit Britannique
  • Leaders mondiaux en
    technologie d'incinération
  • Qualité de fabrication inégalée
    & longévité de la machine
  • Distribué dans plus
    de 100 pays.
  • Écologiquement
    Responsable